Peinture au plomb, quelles conséquences ?

plomb peinture dangers

Obligatoire en cas de vente ou de location d’un bien immobilier dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1949, le diagnostic plomb, aussi connu sous le nom de CREP (Constat de Risque d’Exposition au Plomb), vise à déterminer l’absence ou la présence de plomb dans les revêtements du bien, à l’intérieur comme à l’extérieur de celui-ci.

Si du plomb est trouvé sur les lieux, il est bien souvent présent dans la peinture, la peinture au plomb ayant été autrefois très répandue, notamment en raison des propriétés isolantes de ce matériau. À noter que si la peinture au plomb est la source de plomb la plus connue, du plomb peut également être découvert dans les tapisseries.

Comment reconnaitre la peinture au plomb ?

Il est difficile de déterminer s’il y a du plomb dans la peinture ou non simplement en regardant un mur à l’œil nu. Pour se faire une idée, il convient avant tout de repérer certains indices, notamment sur les peintures situées derrière les placards, le long des plinthes ou des fenêtres, endroits souvent négligés par les propriétaires. Si la peinture contient du plomb il y a de fortes chances pour qu’elle soit écaillée par endroits. De même, si les peintures ont plus de 30 ans, on peut raisonnablement penser qu’elles contiendront du plomb. Toutefois, le doute peut subsister tant qu’un diagnostiqueur professionnel n’aura pas analysé la peinture à l’aide de rayons X.

Comment détecter le plomb dans la peinture ?

Lorsqu’un diagnostiqueur professionnel effectue le diagnostic plomb il utilise un appareil qui permet de détecter le plomb non seulement dans les anciennes couches de peinture, mais aussi dans les couches de peinture sous une tapisserie ou un papier peint. En outre, cet appareil permet de mesurer la concentration de plomb dans la surface examinée.

Plomb : risques et dangers

Le plomb est un matériau qui peut se révéler très dangereux s’il est inhalé ou ingéré : une intoxication au plomb peut avoir des conséquences à court terme ou à long terme. Les premiers signes d’une intoxication au plomb sont l’anémie ou des troubles digestifs, mais une exposition longue à ce matériau peut entraîner des dommages irréversibles (insuffisance rénale, problèmes neurologiques graves, cancers, stérilité, etc.). Le risque est d’autant plus grand pour les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants en bas âge, plus vulnérables.

Toutefois, si le diagnostiqueur vient de vous annoncer que du plomb était présent dans votre logement, pas de panique ! Si le plomb est bel et bien dangereux, il faut relativiser. En effet, pour provoquer le saturnisme, le plomb doit être ingéré. Le risque est donc minime pour les adultes. Si la peinture dans laquelle du plomb a été détecté s’écaille ou se décolle, il convient simplement de s’assurer que les morceaux resteront hors de portée d’éventuels enfants en bas âge. Il peut également être judicieux d’aérer le logement au maximum pour éviter que l’humidité n’endommage davantage la peinture.

Une fois ces précautions prises, que faire ? S’il est possible de recouvrir la partie écaillée d’une nouvelle couche de peinture ou d’un éventuel revêtement collé, il est souvent préférable de procéder à des travaux d’assainissement.

Comment se débarrasser de la peinture au plomb ?

Si le diagnostic plomb a déterminé une concentration de plomb supérieure au seuil réglementaire (1 mg/cm²), il est obligatoire pour le propriétaire du bien d’entreprendre des travaux pur supprimer le risque d’exposition le plus rapidement possible.

Les travaux d’assainissement doivent être effectués dans le respect de certaines règles de sécurité. Les risques d’intoxication étant réels pendant ce traitement, il est fortement recommandé de confier la réalisation de ces travaux à des professionnels qui auront l’expertise et le matériel nécessaires à une telle entreprise.